Quelques fragments d'or dans un simple bocal en verre retinrent mon attention.
Ce n'est pas l'incarnation du métier dans un être mais bien plutôt la rencontre avec le matériau qui a fait que je me suis lancée dans l'aventure de l'apprentissage du métier de Doreur Ornemaniste sans rien en connaître d'autre que ces fragments "ductiles", nobles, souples.


J'ai appris là mon métier. Je me suis nourrie de multiples expériences. J'ai appris avec respect pour les "sachants", avec discrétion et une ombre de crainte. J'ai écouté, observé, puis appris à reproduire maladroitement d'abord puis de plus en plus précisément.


Me fondant chaque fois dans le savoir-faire, les gestes, les astuces de chaque atelier par lesquels je suis passée, jusqu'à m'émanciper et pouvoir laisser parler ma sensibilité dans le geste.

Mon savoir-faire, ma sensibilité, mon expérience et mes interrogations vont au service de l'objet doré et de son histoire, en lien étroit avec ceux qui portent le projet de sa conservation et de sa valorisation : particuliers, institutions, associations.

Je suis doreuse ornemaniste depuis 1998 et indépendante depuis 2009.

CV.png